Nos conseils

Les techniciens PÔLE FERMETURES répondent à toutes vos questions et vous accompagnent durant toute la durée de votre projet.
Consultez nos articles dédiés à l’installation de votre future véranda !

Comment chauffer sa véranda ?

La véranda constitue un espace de vie à part entière, ouvert ou semi ouvert sur l’extérieur. Cet endroit vous permet de profiter pleinement du beau temps. Cependant, vous y passez moins de temps en hiver à cause du froid. Installer un système de chauffage adapté représente la meilleure alternative pour continuer à profiter de la véranda même par les températures les plus basses. Vous avez le choix entre de nombreuses solutions de chauffage pour véranda. La sélection du dispositif le plus adapté repose sur plusieurs critères importants à considérer.

Les différents systèmes de chauffage pour une véranda
Par le processus de l’effet de serre, les vitres qui constituent la véranda préservent de la chaleur à l’intérieur de la structure. Cela explique notamment l’atmosphère suffocante dans la véranda par les journées estivales les plus chaudes et les plus ensoleillées. Un bon entretien du vitrage et notamment un nettoyage optimal contribue à favoriser l’effet de serre et, ainsi, à optimiser la conservation de la chaleur dans l’espace durant la saison froide. Toutefois, la chaleur naturelle ne suffit pas pour fournir le confort thermique requis en hiver. Il est, donc, indispensable d’installer un système de chauffage.

Les solutions de chauffage les plus efficaces pour une véranda sont:

L’extension du chauffage central
La première alternative à envisager avant de se tourner vers une nouvelle installation est l’extension du système de chauffage central. Vous pouvez prévoir, par exemple, l’ajout d’un ou de plusieurs radiateurs, de conduits si votre maison dispose d’un système de chauffage au sol, à raccorder avec la chaudière existante.

L’extension du chauffage central nécessite la réalisation de travaux spécifiques qui peuvent s’avérer complexes. Vous devez solliciter l’avis d’un spécialiste pour évaluer la faisabilité du projet. Le professionnel réalisera les observations nécessaires pour déterminer si l’extension est techniquement possible. Il prendra notamment en compte l’agencement et la surface totale de la véranda ainsi que la puissance de l’appareil de chauffage central. Les travaux doivent aussi être confiés à un professionnel. Considérez, en outre, le montant des investissements financiers nécessaires pour réaliser l’extension, à comparer avec les coûts d’installation d’un système de chauffage à part entière pour votre véranda.

Un système de chauffage électrique (radiateurs)
Le système de chauffage électrique présente un véritable avantage pratique et économique. Ce dispositif est sans doute le moins coûteux et le plus simple à installer. En termes d’efficacité, le chauffage électrique affiche de bonnes performances et s’avère avantageux si la véranda est bien isolée. Autrement, avec d’importantes déperditions de chaleur, il sera indispensable de régler le radiateur sur sa puissance maximale afin de bien chauffer l’espace. Cela entraîne une hausse considérable de la consommation énergétique et, donc, une facture d’électricité élevée.

Prenez le soin de choisir les appareils les plus adaptés à votre véranda en termes de puissance, de mode d’installation etc.

Une pompe à chaleur air/air
La pompe à chaleur air/ air est un dispositif constitué de deux modules. Le module à installer à l’extérieur capte les calories dans l’air ambiant, qui sont ensuite diffusées à l’intérieur via le module interne.

Ce système de chauffage offre de nombreux privilèges. Le dispositif est facile à installer, s’adapte parfaitement à tous les agencements et présente une faible consommation énergétique. Pour encore plus de commodités, vous pouvez choisir une pompe à chaleur air/air réversible vous offrant, en plus, l’avantage de pouvoir bénéficier d’un intérieur frais pendant les saisons chaudes.

Un poêle à bois
Le poêle à bois fournit des performances de chauffage optimales et offre une ambiance chaleureuse et authentique. Vous apprécierez davantage les longues heures de détente devant ou près du feu pour admirer le beau paysage enneigé à l’extérieur.

Si vous choisissez ce type de chauffage pour votre véranda, prévoyez quelques travaux pour la création d’un conduit d’évacuation de la fumée. Ce type de dispositif de chauffage émet des gaz toxiques qui doivent impérativement être rejetés à l’extérieur pour éviter l’intoxication des occupants de la pièce et de l’ensemble de la maison.

Le montage d’un poêle à bois doit idéalement être fait lors de la finition de l’aménagement de la véranda.

Pour une utilisation plus sûre, plus saine et sécuritaire, privilégiez un modèle de poêle à bois labellisé Flamme Verte

Les solutions de chauffage d’appoint pour la véranda
Ceux qui ne passent que quelques heures, voire quelques minutes dans leur véranda peuvent choisir une solution de chauffage d’appoint. Cette alternative permet de réaliser d’importantes économies financières.

Vous pouvez notamment opter pour un radiateur à inertie ou un radiateur bain d’huile. Ces appareils émettent de la chaleur lorsqu’ils sont éteints et ne nécessitent pas de combustible pour fonctionner. Les dispositifs mobiles tels que le convecteur mobile, le radiateur rayonnant mobile ou le radiateur soufflant mobile sont aussi parfaitement adaptés pour le chauffage occasionnel de la véranda.

Les critères à considérer pour bien choisir le système de chauffage pour sa véranda
Plusieurs points sont à considérer pour bien choisir le système de chauffage le plus adapté à sa véranda, dont les plus importants sont:
La superficie
Il est indispensable de considérer la superficie de la véranda pour pouvoir déterminer la puissance de chauffage nécessaire. Vous devez notamment définir le volume de l’espace en tenant en compte de la surface totale au sol par la hauteur au plafond. A titre indicatif, une puissance de 100 Watts par m3 (pour les radiateurs électriques) est nécessaire pour chauffer une véranda ayant une hauteur sous plafond de 2,5 m.

L’isolation
Une bonne isolation thermique permet de réduire les déperditions de chaleur. Ainsi, la qualité des isolants influe considérablement sur le choix du système de chauffage le plus approprié pour la véranda. Les vérandas constituées d’une structure en double vitrage, réalisée avec un matériau offrant des performances isolantes supérieures ou disposant d’un châssis à double rupture de pont thermique ont des besoins en chauffage réduits.

Il est, par ailleurs, recommandé de bien isoler les ouvertures (portes et fenêtres). Ces éléments constituent d’importants postes de déperdition de chaleur.

La situation géographique et l’orientation de la structure
Les vérandas installées dans les zones géographiques bénéficiant d’un climat chaud conservent davantage la chaleur à l’intérieur. En outre, les structures exposées plein Sud captent et emmagasinent plus de calories naturelles qu’une véranda orientée vers le Nord. A titre indicatif, une puissance de 40 Watts par m3 est nécessaire pour une véranda établie dans une région au climat tempéré. Comptez 60 Watts par m3 pour chauffer une structure sise dans une zone géographique où les températures sont souvent fraîches ou froides.

Quelle taille pour une véranda?

La véranda est une extension de la maison. Cette structure permet d’agrandir une pièce de vie existante. Il est aussi possible d’y aménager n’importe quelle pièce supplémentaire, ouverte sur l’extérieur. Le propriétaire est complètement libre de choisir la surface de la structure selon ses besoins et ses préférences. Il convient de préciser que le choix de la taille de la véranda influe sur la nature des démarches administratives à effectuer dans le cadre de la déclaration de travaux. La construction d’une véranda accroît, par ailleurs, la surface habitable et influe, donc, sur le montant des impôts locaux.

Les surfaces adaptées selon l’utilisation de la véranda
La véranda se décline dans des matériaux, des formes et des tailles très variées pour s’adapter à tous les besoins et à toutes les envies. Le choix de la surface repose sur le projet d’aménagement et notamment sur la destination de l’espace.

Une petite véranda de 5m²
Les plus petits modèles de véranda font 5m². Ces structures conviennent parfaitement pour un usage en sas d’entrée, afin d’étendre un espace trop étroit. Vous pouvez y aménager un endroit pour ranger les vestes, les manteaux et les chaussures. Il est aussi possible d’y aménager un charmant jardin d’hiver. Les très petites vérandas servent aussi à capturer la lumière du jour et la chaleur pour améliorer le confort à l’intérieur de la maison.

Une véranda de 10m²
Une structure de 10m² est classée dans la catégorie des petites vérandas. Juxtaposée à une pièce de vie (salon, cuisine, salle à manger, …), ce type de véranda constitue une véritable extension de la maison. La structure permet d’agrandir la pièce existante. Mais vous pouvez aussi y aménager une petite pièce à part entière comme un bureau de travail, un petit jardin d’hiver, un coin détente cosy avec un canapé ainsi que des équipements et des accessoires appropriés pour composer un aménagement cocooning etc.

Une véranda de 20m²
La véranda de 20m² est le modèle le plus courant. Ce type de structure représente un espace de vie supplémentaire que vous pouvez aménager selon vos envies et vos besoins. Vous pouvez notamment y installer un espace de travail avec tout le mobilier nécessaire pour une grande fonctionnalité, un salon ou une salle à manger pour réunir toute la famille, recevoir des proches et des amis, une cuisine lumineuse etc.

Une grande véranda de 30m² et plus
Une véranda de 30m² et plus permet d’agrandir considérablement la surface habitable de la maison. L’édification de ce type de structure est catégorisée comme un important projet d’extension de l’habitation.

Une véranda de 40m² ou de 50m² représente notamment une pièce multi usage où vous pouvez installer différents espaces à vivre comme une cuisine ouverte et une salle à manger ou encore un grand salon et une salle à manger. Cela vous permet de gagner véritablement une, voire deux pièces à vivre en plus.

Les réglementations relatives à l’installation d’une véranda
L’installation d’une véranda est régie par des réglementations spécifiques et notamment par le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et le Plan d’Occupation des Sols (POS). Le propriétaire est tenu de réaliser des démarches spécifiques. Les procédures à suivre diffèrent selon la taille de la véranda et la surface habitable totale de la maison après extension.

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU)
En premier lieu, la structure doit répondre aux normes établies dans le PLU. Ce document officiel est disponible auprès de la municipalité. Le fichier mentionne les réglementations à respecter en ce qui concerne notamment:

l’aspect extérieur de la véranda: les matériaux de fabrication, la forme de la structure, les couleurs, le type de toit etc.
la distance à respecter par rapport aux limites de la propriété, des propriétés voisines et/ou les limites des voies publiques.
Plan d’Occupation des Sols (POS): déclaration préalable de travaux (DP) et permis de construire
En référence au POS, le propriétaire doit faire une déclaration préalable de travaux (DP) si la surface totale de la véranda est comprise entre 5m² et 20m² ou 40m² selon le PLU appliqué par la mairie. La démarche administrative se fait à la mairie. Le propriétaire doit notamment remplir un formulaire de déclaration à déposer en main propre ou à faire parvenir par courrier recommandé à la mairie. Au moment du dépôt, le responsable de la municipalité doit fournir un reçu dans lequel figure la date à laquelle les travaux peuvent être entamés. Une DP est valable pendant 2 ans. Si les travaux n’ont pas commencé dans ce délai légal, le propriétaire doit refaire une nouvelle déclaration. La procédure de déclaration peut aussi être faite en ligne sur le site web officiel.

L’obtention d’un permis de construire est obligatoire pour une véranda dont l’emprise au sol excède 20m² ou 40m². Le propriétaire doit émettre le formulaire de demande, en 4 exemplaires dûment remplis, à la mairie. Il se voit délivrer un reçu mentionnant la date à laquelle il est autorisé à commencer les travaux de construction de la véranda. Le chantier doit être entamé dans les 3 ans qui suivent la date d’obtention du permis de construire. Sans quoi, une nouvelle demande doit être formulée auprès de la municipalité.

Quand solliciter un architecte?
L’intervention d’un architecte peut s’avérer nécessaire dans certains cas, notamment:

si la surface de la maison additionnée à celle de la véranda est supérieure à 150 m²,
si la maison est localisée dans une zone protégée,
s’il s’agit d’une maison mitoyenne.
L’architecte doit apporter les éléments techniques nécessaires pour démontrer que la construction de la véranda n’a aucune incidence sur les structures présentes.

Les impacts fiscaux de la taille de la véranda
Les impôts locaux, à savoir les taxes foncières et les taxes d’habitation, sont calculés en fonction de la surface totale de la maison. Une véranda constitue une extension de la maison. L’emprise au sol de la structure s’ajoute, donc, à la surface habitable. La construction d’une véranda a, alors, une véritable incidence sur les impôts.

Les vérandas de moins de 20m² sont exonérées. Le propriétaire a le droit de demander une exonération pendant une durée de 2 ans pour une véranda dont la surface est supérieure à 20m².

A titre informatif, la construction de la véranda doit être déclarée auprès de l’administration fiscale dans les 90 jours après la fin des travaux par lettre recommandée à envoyer au centre des impôts.

Pôle fermetures à Varennes-le-Grand s’occupe de tout pour vous, vous pouvez nous contacter pour toute demande d’informations ou de projets sur le département de la Saône-et-Loire (71) !

Faut-il un permis de construire pour sa véranda ?

Vous rêvez d’agrandir votre maison et de profiter d’une nouvelle pièce à vivre qui donne sur le jardin ? Bonne nouvelle, la véranda concrétise votre rêve et accueille derrière ses lumineuses baies vitrées une piscine, une serre, voire un bureau ou un séjour. Toutefois, la construction d’une véranda obéit à des règles d’urbanisme et requiert des démarches administratives préalables.

Alors, votre projet nécessite-t-il une déclaration préalable ou une demande de permis de construire ? Pour vous éclairer, voici tout ce que vous devez savoir sur l’autorisation d’urbanisme, indispensable pour la construction de votre véranda.

Quelle est l’importance du Plan local d’urbanisme pour construire sa véranda ?
Le Plan local d’urbanisme (PLU) encadre le projet de développement et d’aménagement d’une commune à travers des règles de construction et d’urbanisme. Constitué d’un ensemble de plans et de documents, le PLU sert de référence à tous les acteurs urbains, mais également aux particuliers qui souhaitent construire.

Le règlement urbain découpe la commune en zones urbaines (U), agricoles (A), naturelles (N) et à urbaniser (AU). Chacune d’elles subit à son tour un découpage en zones spécifiques avec des règles urbaines précisées dans le PLU. Vous pouvez consulter ce dernier sur le site web de la mairie ou en vous rendant à son service d’urbanisme.

Dans les moyennes et grandes villes, les communes se regroupent autour d’un projet urbain commun et possèdent un Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI). Mais ce dernier ne diffère en rien du PLU, mis à part une échelle d’application beaucoup plus grande.

La procédure d’élaboration du PLU demeure coûteuse et s’étale sur plusieurs années. La loi permet alors aux petites communes de disposer d’une simple carte communale qui précise son règlement urbain. Toutefois, certaines d’entre elles ne possèdent aucun document d’urbanisme. Dans ces cas extrêmes, le Règlement national d’urbanisme (RNU) devient la référence en matière de construction.

Quand faut-il demander un permis de construire pour sa véranda ?
Pour l’extension d’une maison, les travaux sont soumis à une autorisation d’urbanisme lorsque la surface du projet dépasse 5 m2. Délivrée par la mairie, cette autorisation possède deux formes : la Déclaration préalable de travaux et le Permis de construire.

L’obtention de l’un des deux documents dépend des surfaces de l’extension et de la maison. De même, le type d’autorisation à solliciter est fonction de la zone PLU (ou document assimilé) où se situe la maison. Notez que la notion de « surface » utilisée ci-dessous signifie la « surface de plancher » ou « l’emprise au sol » de la maison. Voici les cas de figure possibles.

Construire une véranda située en zone urbaine couverte par un PLU
La demande d’un permis de construire en zone U devient obligatoire dès que l’une de ces conditions est vérifiée :

La surface de la véranda dépasse 40 m2.
L’extension porte la surface de la maison à plus de 150 m2.
Dans le cas où les deux conditions précédentes ne seraient pas vérifiées, vous n’aurez besoin que d’une déclaration préalable pour démarrer vos travaux d’extension.

Ici, une précision s’impose ! La notion de « porter la surface à » sous-entend que la maison avant travaux possédait une surface inférieure ou égale au seuil de 150 m2. Ainsi, vous n’avez pas besoin d’un permis de construire pour une maison de 160 m2 en zone U à laquelle vous rajoutez une extension de 20 m2.

Construire une véranda hors d’une zone urbaine couverte par un PLU
Dans les zones agricoles (A), naturelles (N) ou à urbaniser (AU), le permis de construire est obligatoire lorsque la surface de l’extension dépasse 20 m2. Dans le cas contraire, vous devez juste déposer une déclaration préalable de travaux.

Construire une véranda dans une commune non couverte par un PLU
Pour ce genre de situation, le permis de construire reste obligatoire pour toute extension qui dépasse 20 m2 de surface. Ce seuil s’applique à tout le territoire de la commune, qu’il soit urbain, agricole ou autre.

Quand faut-il recourir à un architecte pour construire une véranda ?
Pour les particuliers, le recours obligatoire à un architecte s’applique pour certains travaux d’extensions, mais pour d’autres il reste facultatif. Deux éléments permettent de se prononcer : le type d’autorisation d’urbanisme délivrée par la mairie et la surface du projet d’extension relativement à certains seuils.

La construction de la véranda est soumise à une déclaration préalable
Dans ce cas, le recours à un architecte n’est pas obligatoire. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez faire appel à lui pour superviser la construction de votre véranda et piloter les différents corps de métiers.

La construction de la véranda est soumise à un permis de construire
Si la surface totale de l’existant et de l’extension ne dépasse pas 150 m2, vous n’êtes pas obligé de faire appel à un architecte pour superviser votre projet.

Dans le cas contraire, le recours à un architecte devient une obligation légale, indépendamment du fait que la surface de la maison dépasse 150 m2 avant le début des travaux ou une fois le chantier terminé.

La construction de la véranda se trouve sur un espace protégé
Si le terrain sur lequel vous envisagez de construire votre véranda appartient à un site patrimonial remarquable où se trouve aux abords des monuments historiques, votre dossier sera soumis à l’avis d’un architecte des Bâtiments de France. Pour une déclaration préalable ou un permis de construire, la mairie suit cet avis dans la quasi-majorité des cas.

Dans ce genre de situation, les autorisations demeurent plus difficiles à obtenir. Seule une bonne préparation de la demande avec un professionnel expérimenté permet d’éviter l’avis défavorable et les procédures de recours.

Quelles sont les démarches pour obtenir le permis de construire d’une véranda ?
Tout d’abord, vous devez remplir le formulaire Cerfa 13406*07 qui représente la demande formelle d’un permis de construire. Accompagnée des pièces nécessaires, votre demande est déposée à la mairie pour l’instruction du dossier. Vous pouvez au préalable parcourir la notice explicative Cerfa 51434#08 qui vous éclaire sur la procédure à suivre.

Depuis la promulgation de la loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018, dite loi ELAN, les communes de plus de 3500 habitants sont tenues de dématérialiser les demandes de permis de construire à partir du 1er janvier 2022. Mais la pandémie de COVID-19 a accéléré les choses et un grand nombre de municipalités proposent déjà le traitement en ligne des demandes d’urbanisme. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou sur leur site internet.

Pour conclure
La construction d’une véranda fait toujours rêver. Alors, confiez ce projet à des professionnels aguerris qui proposent les meilleures solutions aux contraintes administratives, météorologiques et techniques, liées aux particularités de votre terrain et de votre maison.

Comment choisir sa véranda ?

Voyez la vie en plus grand, offrez-vous une véranda
Il n’y a que de bonnes raisons de faire poser une véranda, que vous souhaitiez agrandir votre espace de vie, le rendre plus confortable, donner un cachet supplémentaire à votre maison ou tout cela à la fois. Autre intérêt non négligeable, elle apportera une vraie plus-value à votre demeure en augmentant sa surface habitable. Le choix est vaste alors avant de franchir le pas, prenez le temps de clarifier vos priorités et posez-vous quelques bonnes questions.

À quel usage destinez-vous votre véranda ?
Véritable trait d’union entre l’intérieur et l’extérieur, cette pièce à part entière prolongera joliment votre maison. Vous investirez cet espace lumineux tout au long de l’année et découvrirez le plaisir de profiter confortablement de votre jardin même en cas de mauvais temps. Salon ou salle à manger, chambre d’amis, bureau, jardin d’hiver ou même cuisine, une véranda peut être aménagée de multiples façons. Le moment est donc venu pour vous de décider de l’utilisation que vous voulez en faire.

Quel style pour votre véranda ?
Là encore, plusieurs options s’offrent à vous, des plus classiques aux plus actuelles et, en la matière, tout est affaire de goût. Vous pourrez choisir un style en parfaite harmonie avec celui de votre habitation, ce qui affirmera davantage son caractère, mais peut-être préférerez-vous jouer avec les contrastes. Une véranda moderne apportera par exemple une nouvelle énergie à une demeure ancienne un peu sage alors qu’un style plus traditionnel adoucira les lignes d’une demeure très contemporaine. Formes et couleurs, à murs droits ou à faces coupées pour plus de luminosité, les critères de choix ne manquent pas pour définir un espace qui vous ressemble :

Quels matériaux choisir ?
Les matériaux utilisés pour la construction des vérandas ont beaucoup évolué et l’aluminium a peu à peu remplacé :

le bois, plus lourd et qui demande un entretien fréquent ;
le fer forgé, sensible à l’oxydation ;
le PVC, facile d’entretien mais assez peu robuste.
Résistant, léger et souple, l’aluminium est certainement aujourd’hui le matériau qui offre le plus d’avantages. Il est aussi le plus utilisé. Il ne rouille pas, demande peu d’entretien et garantit une bonne isolation. L’aluminium se décline en de nombreux coloris pour un rendu personnalisable. Écologique, durable et recyclable, il présente de plus d’excellentes performances en matière d’étanchéité et d’isolation thermique et phonique. Sa finesse permet d’obtenir des lignes élégantes et discrètes mais aussi de laisser davantage de place aux surfaces vitrées.

Quels sont les types d’implantation possibles ?
Vous choisirez l’implantation de votre véranda en fonction de la configuration de votre demeure :

en épi : perpendiculaire à la maison, la véranda s’appuie sur un seul mur en pignon ou en façade et offre une luminosité optimale et une vue dégagée sur l’extérieur ;
en appui : en forme de L et adossée à deux côtés de la maison, elle vient s’intégrer dans un angle rentrant de l’habitation. Avec des surfaces absorbantes plus importantes que les vitrages, cette formule évite les déperditions de chaleur ;
encastrée ou semi-encastrée : elle s’appuie sur trois murs et ne peut s’envisager qu’avec une architecture spécifique du bâti existant, en U par exemple. Parfaitement intégrée à la maison, elle présente par conséquent d’excellentes qualités thermiques.
Toits, vitrages, couleurs, toujours plus de choix
Les toits
S’ils peuvent adopter le même matériau que celui de la toiture de votre maison (ardoises, tuiles) pour assurer une totale continuité de style, les toits des vérandas se déclinent aussi en différents matériaux :

le polycarbonate : intéressant pour son coût peu élevé, il est léger, facile à entretenir, résistant aux chocs et laisse passer la lumière de façon uniforme. Une réserve toutefois concernant ses qualités phoniques (en cas d’averse de grêle par exemple) ;
le panneau sandwich : totalement occultant, il protège de la lumière et de la chaleur et est composé de deux parements en aluminium séparés par une mousse isolante ;
les toitures vitrées : pour un maximum de luminosité. Pour une meilleure protection contre la chaleur mais aussi pour obtenir une lumière plus douce, prévoir un vitrage isolant. Ces toitures vitrées peuvent être équipées de volets occultants.
Les vitrages
Vos priorités varieront selon la région dans laquelle vous habitez. Afin d’obtenir un niveau de confort maximal, il est nécessaire de poser un vitrage haute performance de type double vitrage à isolation renforcée. Sachez qu’il existe aussi des vitrages acoustiques, de sécurité ou même auto nettoyants.

Les couleurs
La palette de couleurs disponibles est suffisamment vaste pour que vous puissiez vous faire plaisir, que vous optiez pour des tonalités identiques à celles déjà utilisées pour votre maison, naturelles qui se fondront dans votre jardin ou beaucoup plus vives qui attireront le regard et apporteront du dynamisme et de la bonne humeur à votre façade.

Quelle véranda pour quel budget ?
Il est important que vous définissiez très en amont le budget dont vous allez pouvoir disposer pour mener à bien votre projet. Cette étape indispensable vous permettra de faire ensuite les choix les plus pertinents pour éviter les déconvenues. Cela étant fait, passez à l’étape suivante et demandez des devis. Le prix d’une véranda varie en fonction de nombreux facteurs :

sa surface ;
ses matériaux, le type de vitrages ;
son mode d’implantation (à titre d’exemple, les vérandas encastrées étant réalisées sur mesure s’avéreront plus onéreuses) ;
les différentes options retenues (stores occultants, systèmes de fermeture …).
Quelles démarches pour construire une véranda ?
Elles dépendent de la surface de votre extension :

si celle-ci est inférieure à 20 m² (ou à 40 m² dans une zone à PLU) avec une surface totale englobant le bâti existant de moins de 150 m², une simple déclaration de travaux suffit ;
si elle est supérieure à ces dimensions, une demande de permis de construire s’impose.
Et si votre rêve de véranda devenait réalité ?
Doter sa maison du style et du confort incomparables qu’offre une véranda est un beau et vaste projet qui agrémentera votre vie au quotidien. Pour le concrétiser sereinement, développer vos idées avec de vrais professionnels et bénéficier de toute leur expertise. Pour tout projet de vérandas en Saône-et-Loire, dans les secteurs de Chalon-sur-Saône, Varennes-le-Grand, Tournus, Louhans, contacter Pôle Fermetures au 03 85 46 32 16 ou déposer une demande sur notre site web.

Comment isoler sa véranda ?

La véranda représente une extension de la maison. Cet espace est généralement ouvert ou semi ouvert. Une mauvaise isolation thermique de cette structure altère le confort et le bien-être des occupants notamment pendant la saison des grosses chaleurs et du grand froid. Il convient, donc, d’accorder une importance cruciale à l’isolation de la véranda en veillant à bien choisir la toiture, les vitres, la structure et le sol.

Votre véranda PANORAMA est entièrement personnalisable, même après son installation.

Mieux encore, la finesse de ses profilés aluminium crée un espace lumineux à l’horizon parfaitement dégagé, de quoi vous offrir une vue imprenable sur votre extérieur !

Les matériaux adaptés pour une isolation idéale de la véranda
Le choix des matériaux de fabrication principaux influe considérablement sur les performances d’isolation de la véranda. Opter pour des structures isolantes vous évite de devoir investir dans l’achat et l’installation de dispositifs d’isolation à part entière. Veillez notamment à bien choisir le matériau de fabrication de la structure, le modèle de vitrage, le type de toiture, l’agencement et le revêtement du sol.

Bien sélectionner la structure pour une véranda parfaitement isolée
Le choix est large en ce qui concerne le matériau de fabrication de la structure de la véranda.

Vous pouvez notamment opter pour :

une véranda PVC: le PVC présente de bonnes performances en termes d’isolation thermiques. Ce matériau se distingue aussi par son esthétique, sa grande résistance, sa légèreté et sa facilité d’entretien,
une véranda en bois: le bois affiche un niveau d’isolation thermique supérieur en comparaison aux autres matériaux de fabrication,
une véranda en aluminium: l’alu affiche des performances d’isolation inférieures par rapport au bois et au PVC. Il est indispensable de poser des profilés de rupture de pont thermique pour renforcer l’isolation de la structure en alu,
une véranda en fer forgée: en termes d’esthétique, vous ne trouverez pas plus élégant que la structure en fer forgé. Cependant, ce matériau ne fournit pas une isolation correcte. Un système d’isolation spécifique est nécessaire si vous choisissez la véranda en fer forgé.
En outre, le mur de la construction à laquelle la véranda est liée doit être parfaitement isolé et étanche. Autrement, la pièce avec laquelle la véranda est jointe par le mur doit absolument être chauffée pendant la période hivernale.

Comment isoler la toiture de sa véranda ?
La toiture de la véranda constitue la principale source de déperdition thermique. Il est, donc, absolument recommandé de bien choisir le toit pour un confort adapté en été comme en hiver.

Les matériaux classiques comme la tuile et l’ardoise assurent une bonne isolation, en plus d’offrir un réel avantage esthétique. Ces toitures se prêtent parfaitement au sarking (ou technique d’Isolation Thermique du Toit par l’Extérieur – ITTE), permettant d’isoler sa toiture de véranda correctement.

Le verre présente aussi des performances d’isolation idéales. A éviter, cependant, dans les zones géographiques les plus exposées au soleil et à une chaleur élevée. Dans ces conditions, la véranda deviendra une serre étouffante pendant la saison estivale.

Les panneaux en plastique (polycarbonate) offrent une protection idéale contre le froid. Toutefois, ces types de toiture ne garantissent pas un confort thermique adapté pendant les périodes chaudes.

Les plaques opaques constituent également des isolants efficaces. Toutefois, ces éléments filtrent la lumière qui pénètre dans la structure. Cela représente un inconvénient important.

Quel vitrage pour une isolation adaptée de la véranda ?
La véranda est un espace ouvert ou semi ouvert constitué d’une structure principale soutenant un vitrage. Cet élément laisse passer la lumière naturelle pour assurer la luminosité. Les vitres tiennent aussi un rôle important sur le plan du confort thermique. Le vitrage doit notamment garantir la protection contre la chaleur écrasante, les UV et le grand froid.

Il est vivement conseillé de privilégier la conception vitrage multicouche. Choisissez au moins le double vitrage. Si la construction est située dans un endroit fortement exposé au soleil, préférer un triple vitrage ou un vitrage à contrôle solaire. Les dispositifs spécifiques comme le vitrage à isolation renforcée (VIR) sont beaucoup plus performants pour isoler votre véranda. Cela évite la véranda trop chaude en été et la véranda froide en hiver.

L’installation de stores intérieurs et/ou extérieurs optimise, par ailleurs, l’isolation thermique de la véranda.

Le type de sol et d’isolation au sol efficace pour la véranda
Une mauvaise isolation au sol est à l’origine du froid et de l’humidité dans la véranda. L’isolation du sol est un point important à considérer lors de la construction de la structure et notamment avant la pose du revêtement.

Une chape en béton assure notamment une isolation idéale au sol. La pose d’une plaque de mousse isolante ou de feutre bitumeux permet aussi d’accroître les performances d’isolation thermique du sol de la véranda. Ce type d’installation vous évite de devoir recourir à une solution d’isolation supplémentaire. Ces éléments augmentent, en plus, la durabilité et la robustesse du revêtement du sol.

Des modèles de véranda bioclimatique sont, actuellement, disponibles sur le marché. Ces structures présentent des performances d’isolation thermique optimisées. Leur conception a été spécialement pensée pour réduire de moitié le besoin en chauffage de la véranda. Cela permet de diminuer considérablement la facture énergétique de l’habitation.

Les critères à considérer pour une isolation idéale de la véranda
Il convient de prendre en compte plusieurs critères importants pour s’assurer de bien choisir l’isolation de la véranda, dont :

L’exposition
Pour bénéficier d’un confort thermique idéal, une véranda sise dans le Nord doit être orientée plein Sud. Ainsi, la véranda en hiver disposera d’un maximum de luminosité et de chaleur.

Une véranda localisée dans le Sud doit idéalement être exposée à l’Est. Vous pouvez aussi choisir l’exposition au Sud-Est pour profiter d’une luminosité idéale et d’un confort thermique approprié en toutes saisons.

L’aération
La ventilation est aussi un point essentiel qui influe sur le confort thermique de la véranda. Une bonne aération régule la température à l’intérieur de la structure et réduit, voire empêche l’humidité.

L’intégration d’un ou de plusieurs aérateurs, extracteurs et/ou ouvertures permet une ventilation idéale. Ces dispositifs assurent, en outre, une meilleure diffusion de la chaleur au sein de la structure.

L’isolation thermique représente un critère primordial à considérer lors de la construction d’une véranda. Cet indice permet d’optimiser le confort et le bien-être des occupants et, ainsi, de profiter pleinement de cet espace de vie supplémentaire.

 

Du conseil à l’installation de votre véranda, Pôle Fermetures vous accompagne dans votre projet.

Vérandas, pergolas & extensions à Varennes-le-Grand

Où sommes-nous ?
Situé à Varennes-Le-Grand, nous intervenons dans tout le département de la Saône-et-Loire pour vous faire profiter de notre savoir-faire et des toutes dernières innovations en matière de vérandas, d'extensions, de pergolas, et de solutions d'aménagements intérieurs. Faites appel à nos experts pour la réalisation de tous vos projets !
Vérandas, pergolas & extensions à Varennes-le-Grand
Nos certifications
Coordonnées
Adresse

39B D906
71240 Varennes-le-Grand

Téléphone
Facebook

Suivez-nous !

Contactez-nous !
Loading...
Call Now ButtonAPPELEZ-NOUS